Contenu

Filière Banane d’exportation Martinique

Chiffres clé 2010 :

2010
Nombre d’exploitation 437
SAU (ha) 6 215
Production commercialisée (tonnes) 187 630
ventes locales (tonnes) 1 127
Exportations (tonnes) 186 503
Prix à la production (sortie hangar) 616.90 €/T

1. Caractéristiques de la filière

La banane est la 1 ère culture de l’île, elle couvre 6396 ha soit 27 % de la SAU et intéresse près de 437 producteurs qui sont en général spécialisés dans cette production d

La filière est très bien organisée et structurée par deux organisations de producteurs.

La filière a mis en œuvre une politique de développement durable, ainsi que des démarches qualités de type « agriculture raisonnée », « banane de montagne », « banane-pays », « IGP » et « EUREPGAP ».

Elle a fait l’acquisition du premier réseau français de mûrisseries de bananes (Fruidor-Pomona) qui commercialise un tiers du marché de la banane jaune en métropole. Cette intégration de l’aval, choix stratégique de la filière, renforcera son positionnement sur les marchés français et européen.

2. Organisations professionnelles

La filière compte quatre structures :

- BANALLIANCE qui regroupe 87 planteurs.

- BANAMART qui regroupe 336 planteurs et assure 90 % de la production.

- UGPBAN  : Union des groupements de producteur qui fédère les groupements de Martinique et Guadeloupe, défend, commercialise et réalise la promotion de la banane antillaise.

- Front de défense et de promotion de la banane antillaise  : présidé par le Président du Conseil Régional de Guadeloupe, il a un rôle plus politique.

3.Dispositif d’aides communautaires et nationales

La filière Banane bénéficie d’aides tant communautaires que nationales.
- Aides du POSEI

Depuis la campagne 2007, le soutien à la filière banane a été intégré au POSEIDOM IV.
Le montant de l’aide base sur des références historiques de tonnages livrés, s’est élevé en 2010 à 91 M€.
- PDRM (Programme de Développement rural Régional de la Martinique)

Le PDRM permet d’accompagner les projets de modernisations des exploitations , de replantation en vitroplants (mesure 121) ainsi que les actions de formation (mesure 111A), d’expérimentation , de diffusion des innovations (mesure 111B) et de transfert de connaissances auprès des producteurs ( mesure 111C). de transformation agricole ( mesure 123A).