Contenu

Filières de diversification végétale Martinique 2010

Le secteur de la diversification végétal comprend l’ensemble des productions maraichères, vivrières, florales et arboricoles excepté les productions de Banane et Canne.

Chiffres clé 2010 :

2010
Nombre d’exploitation 1 802
SAU (*) en ha 2 377
- Cultures légumières 1 421
- Fleurs et Plantes ornementales 133
- Cultures fruitières 823
Production commercialisée 7 283 tonnes
- Fruits et légumes 784 000 tiges
- Fleurs 83 000 pots

(*) Déclaration de surface

2. Caractéristiques de la filière

Les productions de diversification végétale occupent 11 % de la SAU.

Les exploitations ne sont pas spécialisées et développent 3 à 4 productions différentes. Les seules exploitations spécialisées concernent la production de melon.

La filière n’est pas totalement structurée. La vente directe et la vente sur les marchés ou les bords de route est encore très présente. Les organisations de producteurs rencontrent des difficultés pour organiser et planifier la production, les aléas météorologiques étant de plus en plus fréquents.

L’arboriculture stagne voir régresse ; seules la goyave et la prune de cythère de transformation ont connu un développement ces dernières années. L’ananas de transformation a quasiment disparu et tend à être remplacé par l’ananas de consommation.

La transformation des fruits et légumes s’est développée autour de la transformation de quelques « fruits phares » (goyaves, ananas, bananes) pour la production de jus et de confitures et la surgélation des légumes.

Une partie de la production de fruits et légumes est transformée par 4 opérateurs qui bénéficient du POSEIDOM pour cette activité : SOCOPGEL, réalise la surgélation de légumes, DENEL et La TIVOLIENNE sont spécialisées dans la fabrication de jus ou confitures et FARIBA dans la transformation du Manioc.

Les produits d’exportation principaux sont le melon et les fleurs. La filière horticole, sans véritable organisation est en perte de vitesse notamment sur l’exportation.

3. Organisations professionnelles

- IMAFLHOR : Inter-profession Martiniquaise Fruits, Légumes et produits Horticole.
- SOCOPMA : organisation de producteurs reconnue regroupant 245 producteurs de fruits et légumes.
- Ananas Martinique : organisation de producteurs pré-reconnue regroupant 24 planteurs d’ananas.
- Association « Vergers et jardins tropicaux  » : organisation de producteurs pré-reconnue regroupe 22 producteurs livrant à l’Usine DENEL.
- GIE MHM : organisation de producteurs reconnue regroupe 15 exploitations.
- Caraïbe Melonnier : organisation de producteurs de melons reconnue dont le siège est situé en Guadeloupe qui regroupe 4 adhérents en Martinique.
- Caraïbes exotiques¨ : organisation de producteurs pré-reconnue regroupant 24 producteurs.
- CODEFIV : Comité de Développement de la filière Végétale, chargée de la mise en place du programme d’action "PRODEFLAM (Programme de Développement Endogène des Fruits et produits Horticoles de la Martinique)" de l’inter profession.

3.Dispositif d’aides communautaires et nationales

Les filières de diversifications bénéficient de nombreuses aides tant communautaire que nationales.

- Aides POSEI

Mesures POSEI IV Montant (K€
Aide à la commercialisation des productions locales 2 032
Aide à la transformation
(quantité transformée : 1 402 tonnes)
629
Aide à la commercialisation hors régions de production 375
Aides d’accompagnement 479
Total 3 515

- Des aides à la transformation et commercialisation des productions locales
- Aide à la commercialisation des productions locales : 200 à 400 € /tonne (800 € / tonne AB)
- Aide à la transformation : 130 à 495 €/ tonne pour le transformateur qui s’engage à rémunérer le producteur au delà d’un prix minimum (0,42 à 0.84 €/kg)
- Aide à la commercialisation hors régions de production : 10 à 13 % de la production commercialisée
- Aide à la fabrication de produits à partir de plantes médicinales et aromatiques : de 5 € à 16 €/kg selon la catégorie

- Des aides d’accompagnement des filières
- Aide à la collecte :15 € / tonne et maximum 50% du coût de transport.
- Aide au transport au distributeur final : 25€/ tonne
- Aide au transport inter-DFA : 100 €/ tonne
- Soutien à la consommation de fruits et légumes par les collectivités : 250 € / tonne
- Aide à la mise en place des politiques de qualité : 80€/T dégressif sur 4 ans
- Aide au conditionnement : de 43€ à 250€/T
- Aide à la Structuration des filières de diversification végétale plafonnée à 750 K€/an et par DOM

- PDRM (Programme de Développement rural Régional de la Martinique)
Le PDRM permet d’accompagner les projets de modernisations des exploitations (mesure 121) et entreprises agro-alimentaires (mesure 123A) et les actions de formation (mesure 111A), d’expérimentation, de diffusion des innovations (mesure 111B) et de transfert de connaissances auprès des producteurs ( mesure 111C).
Les contaminations des sols à la Chlordécone contraignent certaines exploitations à abandonner les cultures à risque et à rechercher des solutions alternatives. Ces reconversions forcées sont pénalisantes pour les producteurs. A cet effet, un dispositif d’accompagnement des agriculteurs a été mis en place, la mesure 131A "Compensation d’une partie de la perte de revenus suite à l’évolution de la règlementation relative à la chlordécone".