Contenu

Impact de la chlordécone sur les productions végétales

Contamination des végétaux :

Les sols contaminés par la chlordécone peuvent à leur tour contaminer les végétaux qui y sont cultivés.
Les cultures se contaminent de manière inégale : les cultures sensibles sont les racines et tubercules ou certaines plantes dont les parties consommées touchent le sol : igname, dachine ou madère (tarot), patate douce, manioc et kamanioc, couscouche, choux caraïbe, toloman, carotte, navet, céleri... Les concombres, giraumons et en moindre mesure salades peuvent aussi être non conformes s’ils sont cultivés sur des sols fortement contaminés (au-dessus de 1mg/kg de sol).

png - 772.6 ko
Cultures sensibles au chlordécone et niveau de contamination des sols

Depuis mars 2003, suite à la mise en évidence du transfert potentiel de la pollution des sols dans certains végétaux, il est recommandé aux agriculteurs de faire analyser leur sol. Car seule une expertise par l’analyse de sol permet de connaître le niveau de contamination de la parcelle (Attention ! la contamination à la chlordécone est diffuse sur le territoire, et peut concerner n’importe quelle parcelle).

De plus, le niveau de contamination des sols permet de
choisir les productions adaptées à chacune de leurs parcelles, sans risquer de dépasser la LMR dans les produits récoltés.

Pour plus d’information, voir les plaquettes suivantes :
-  Transfert de la chlordécone du sol vers la plante (CIRAD) (format pdf - 3.4 Mo - 04/05/2016)
-  "La Chlordécone et les végétaux" (format pdf - 1.8 Mo - 04/05/2016)
-  Pourquoi et comment faire analyser son sol ? (format pdf - 89.3 ko - 16/03/2018)

Pour demander une analyse de sol :
Contactez la FREDON au 0596 73 58 88

Contrôle et surveillance des denrées végétales

Une limite maximale de résidus (= la chlordécone que l’on peut retrouver sur les produits végétaux) a été fixée à 20 µg/kg dans les denrées végétales. Au-delà les produits ne peuvent être commercialisés. Pour s’assurer du respect de la réglementation, un plan de contrôle et un plan de surveillance ont été mis en place.

Le plan de contrôle permet de réaliser des analyses sur les denrées végétales présentant un risque de contamination, au moment de la récolte.

Le plan de surveillance réalise des analyses supplémentaires, au hasard, sur prairies et cultures confondues. Il ne donne pas lieu à des sanctions mais permet d’apporter un conseil aux agriculteurs.

Les derniers résultats plan de contrôle et du plan de surveillance montrent que les circuits conventionnels d’approvisionnement en denrées végétales (avec traçabilité) sont conformes.

De plus, des recommandations ont été établies pour cultiver les produits très sensibles (racines et tubercules), c’est à dire facilement contaminés par la chlordécone, uniquement sur des sols non contaminés, tandis que les produits peu sensibles peuvent être cultivés sans risque de contamination.

png - 570.8 ko
Recommandations pour cultiver en fonction du sol avec le plan (de contrôle ou surveillance) associé