Contenu

Résidence d’artistes au Lycée agricole de Croix-Rivail

Résidence d’artiste ’’TERRES DE MEMOIRE’’ avec Martine BAKER
Les enseignants d’éducation socio-culturelle du LEGTA de Croix-Rivail ont à cœur de faire vivre la convention interministérielle Culture-Agriculture signée en Novembre 2015 par les directeurs de la DAC et de la DAAF de la Martinique.
Parmi les projets d’éducation artistiques et culturelles développés par l’équipe de professeurs d’ESC dans le cadre de cette convention régionale la résidence d’artiste en milieu scolaire reste le projet phare.

Pour l’année scolaire 2015-2016 c’est une résidence sur le thème du LAND’ART qui a été mise en place dans les murs du LEGTA de Croix-Rivail avec la collaboration du plasticien-performer Monsieur HABDAPHAÏ.

Pour la deuxième année scolaire consécutive l’équipe d’ESC poursuit et amplifie la dynamique par un renouvellement de l’opération en concevant un projet de résidence sur le thème « TERRES DE MÉMOIRE » avec pour dessein d’explorer la céramique l’art de la terre et du feu, la finalité étant d’étudier la céramique des amérindiens à nos jours.

C’est madame Martine BAKER plasticienne spécialisée dans la céramique qui accompagnera les élèves dans la création. Ce sont donc des activités de découvertes que l’artiste propose en premier lieu aux élèves autour des carreaux de faïence, d’objets utilitaires, de sculpture de formes géométriques, de schémas corporels et d’animaux emblématiques.

Le programme d’activités est riche et varié, en effet, pour la première période allant de février à mai 2017, on a pu voir des expositions à l’initiative de l’artiste (sur le raku par exemple )d’autres à l’initiative des élèves (sur la calebasse). C’est une organisation bien définie au préalable qui aura permis le foisonnement d’idées et d’initiatives. En effet l’encadrement des élèves au sein de l’atelier de l’artiste se fait en libre accès pour les élèves autrement accompagnés de leur professeur.
La seconde période à venir de septembre à novembre 2017 aura pour activité centrale de procéder à la création de l’œuvre principale : une fresque murale dans l’espace socio-culturelle du lycée

Si les classes de terminales de Baccalauréat Professionnel restent au cœur du dispositif, il s’y adjoint d’autres classes des sections générales, technologiques, scientifiques comme des sections professionnelles et de BTSA, cumulant près de 150 élèves. Le projet affirme ainsi sa transdisciplinarité sollicitant les enseignements d’Éducation Socioculturelle, d’histoire-géographie et de français. Il constitue enfin un levier de décloisonnement catégoriel dans la communauté éducative, les agents techniques étant associés à chaque étape clé de la démarche de création.

Notons que l’artiste, les élèves et les professeurs d’ESC ont proposé au public un vernissage sur leur exposition « Créations in situ ». Le public a pu voir les créations des élèves et des enseignants réalisées dans l’atelier de l’artiste depuis le début de la résidence Terres de mémoire. Un vernissage apprécié par les parents, les élèves, les équipes des DAAF et DAC qui nous ont fait l’honneur de leur présence.

Madame Stelle DIBANDI.