Contenu

La peste porcine africaine : un danger réel


La peste porcine africaine est une maladie virale, sans danger pour l’être humain, mais presque toujours mortelle en seulement quelques jours pour les porcs qui en sont infectés. Elle ne présente pas de symptômes spécifiques autres qu’une fièvre résistante aux traitements ou une mort subite.
La peste porcine africaine touche régulièrement de nouveaux pays, occasionnant des abattages massifs et des pertes économiques considérables. Fin juillet, des cas ont été recensés en République dominicaine, les premiers "en près de 40 ans", selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) qui appelle à des "actions urgentes" pour stopper la progression de cette maladie virale.
Cette maladie est à nos portes et pour notre département l’impact économique serait très important.

L’homme représente le risque principal de la propagation rapide de la peste porcine africaine. Cette maladie est le plus souvent transmise par des aliments contenant de la viande contaminée jetés dans la nature. Les porcs domestiques peuvent s’infecter en mangeant ces déchets. Il est donc important de jeter les restes de viande dans des poubelles fermées et non dans la nature.

Déclaration obligatoire de détention de porc et vigilance vis-à-vis de la peste porcine africaine :
La peste porcine africaine (PPA) strictement animale ne touche que les suidés (porcs et sangliers). La contamination du cheptel français aurait de lourdes conséquences pour la filière, notamment la fermeture du marché à l’exportation, des viandes et des animaux vivants.
Depuis le 1er janvier 2019, toute détention de porcs doit obligatoirement être déclarée. Cette déclaration déjà obligatoire pour les professionnels, s’impose désormais aux particuliers qui détiennent un porc pour leur consommation personnelle ou en tant qu’animal de compagnie.

Elle est à faire auprès de l’EDE (Établissement départemental de l’élevage) de la Martinique :
Tél 0596 51 75 75 Mail ede@martinique.chambagri.fr
Chambre d’Agriculture de la Martinique
Place d’Armes - BP 312
97286 LE LAMENTIN CEDEX 2

Cette déclaration obligatoire a pour objectif de garantir la traçabilité des animaux. Cette traçabilité est indispensable et primordiale pour lutter efficacement contre les maladies animales et plus particulièrement contre la PPA.
Tous les porcs qui quittent leur exploitation de naissance, doivent quelle que soit leur destination, être identifiés et accompagnés d’un document de circulation.
L’absence de déclaration est punie d’une amende contraventionnelle de 1500 euros.

Par ailleurs, la Direction de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt (DAAF) rappelle l’importance des mesures de biosécurité obligatoires en élevages visant à éviter toute introduction du virus, tant dans les élevages professionnels que dans les élevages familiaux de un à cinq porcs.
Tout détenteur de porcins doit notamment veiller à :
• ne pas nourrir les porcs avec des déchets alimentaires ;
• revêtir une tenue et des bottes propres et dédiées à l’élevage de porcs ;
• ne pas introduire de porc venant d’un pays infecté
• pour les éleveurs également chasseurs et qui se rendraient dans un pays infecté, ne pas introduire de matériel (tenue, bottes, voiture), trophée, chien de chasse au sein de l’élevage.

La DAAF vous demande de contacter votre vétérinaire si vous observez les signes cliniques de la maladie : perte d’appétit, fièvre de plus de 40°C, abattement, rougeurs sur la peau (oreilles et abdomen), mortalité anormale.

Avis au voyageurs pour éviter l’introduction de la PPA, les recommandations à suivre !
Éviter tout contact avec des porcs lorsque vous êtes dans un pays à risque.
Lors de votre retour ou de votre arrivée d’un pays infecté :
• pendant 48h, éviter de vous rendre dans une exploitation porcine ;
• après ce délai, nettoyez soigneusement vos vêtements et vos chaussures avant d’approcher des porcins ;
• éviter de ramener de la viande ou/et des produits à base de porcs ou de sangliers.
Si cette dernière recommandation n’est pas respectée, vous devez éviter :
• d’utiliser vos déchets pour nourrir des porcins ;
• de jeter les restes de vos produits dans la nature ;
• de composter ces produits.