La fusariose du bananier Foc TR4

Vidéo alerte Foc TR4 Martinique (vidéo, durée : 1 min 8 s)

DAAF Martinique

Origine

Le Foc est classé en 4 races. Historiquement, la race 1 est connue pour avoir décimé la variété Gros Michel dans les années 1950, aujourd’hui remplacée par la variété Cavendish. Plus récemment, la Race Tropicale 4 (TR4) a été découverte. Cette race touche la plupart des bananiers cultivés, dont la Cavendish.
Initialement présente en Asie, la maladie s’est plus largement répandue ces dernières années, mettant en péril la production bananière mondiale. Elle menace aujourd’hui la Martinique, puisqu’elle est présente depuis 2019 en Amérique latine (Colombie, Pérou et Venezuela).


Symptômes

Les symptômes externes de la maladie sont un jaunissement et un flétrissement des feuilles, des plus âgées vers les plus jeunes (de bas en haut), conduisant à un affaissement de ces dernières et formant un « jupage » de feuilles mortes. Dans certains cas avancés de la maladie, des éclatements du pseudo-tronc peuvent survenir. En revanche, aucun symptôme n’est visible sur ou dans les fruits.
Seules des analyses en laboratoire peuvent confirmer la présence du Foc TR4.


Dissémination

Ce champignon produit des spores retrouvées dans le sol, dans lequel elles peuvent se conserver pendant plus de 20 ans.
Ces spores peuvent être disséminées par le déplacement de particules de terre : l’eau (d’irrigation ou de ruissellement), le transport de matériel végétal (rejets), les équipements des travailleurs (outils, chaussures, vêtements), les véhicules, les animaux et les insectes.
Toute personne circulant dans une parcelle infectée peut représenter un vecteur de dissémination, comme les coureurs, les randonneurs ou encore les cyclistes.


Prévention

Actuellement, il n’existe aucune technique efficace pour lutter contre cette maladie. Seules des mesures préventives peuvent être mises en œuvre dans le but de la contenir et de limiter sa dissémination.
La présence de cet organisme sur le territoire engendrerait des conséquences graves, tant sur le plan alimentaire qu’économique.

Classé comme un organisme nuisible de quarantaine prioritaire (OQP), toute suspicion doit être signalée à la DAAF ou à FREDON Martinique.



Afin de mieux comprendre et diffuser l’information, vous pouvez télécharger les éléments suivants :

Partager la page